Réaliser un audit fiscal en entreprise : ce qu’il faut savoir

Réaliser un audit fiscal en entreprise : ce qu’il faut savoir

La fiscalité d’entreprise est un sujet à ne surtout pas négliger pour les dirigeants. Chaque année, l’administration se penche sur la comptabilité de près de 50 000 sociétés à la recherche de fraudes et de biens sociaux non déclarés. Pour éviter toute sanction, le gérant ainsi que les associés ont tout intérêt à vérifier minutieusement les comptes. D’où notamment la nécessité d’effectuer un audit fiscal. Néanmoins, les décideurs doivent prendre certaines précautions pour obtenir des informations fiables à la suite de ce bilan.

Pourquoi réaliser un audit fiscal ?

 

Cet audit a pour but de prémunir l’entreprise contre les risques fiscaux. Malgré toute la bonne volonté des dirigeants, ses collaborateurs peuvent commettre des infractions du point de vue de l’administration. Dans ce contexte, il convient de se pencher sur les méthodes adoptées pour le traitement des liasses comptables. Certaines pratiques seront effectivement considérées comme des tentatives de fraudes. Il faut donc relever les erreurs commises dans la gestion de la comptabilité. Dans tous les cas, les mises en redressement résultent le plus souvent de fautes d’inattention. En raison d’un système d’information défaillant ou d’un problème d’archivage, les responsables ne sont pas en mesure de fournir des documents sur des biens qui appartiennent à la structure. Les autorités compétentes interprètent cette situation comme une volonté de dissimuler une partie des actifs. Cet incident constitue une preuve de mauvaise foi aux yeux des personnes chargées du contrôle fiscal.

Un audit contribue également à rassurer les associés. Au fil des années, des soupçons de malversation peuvent naître. La vérification des comptes s’impose alors pour apporter une certaine transparence dans la gestion de l’enseigne. Pour atteindre cet objectif, il est toutefois vivement conseillé de faire appel à un cabinet d’avocats fiscalistes. De cette façon, les parties concernées ne mettront pas en doute les conclusions des auditeurs.

Pourquoi confier un audit fiscal à un intervenant extérieur ?

Quelques entreprises disposent déjà d’un personnel qualifié pour mener à bien un audit fiscal. Pourtant, solliciter un professionnel extérieur à la société sera bien plus recommandé. En faisant ce choix, l’intervenant agira en toute impartialité. Il n’aura aucun intérêt à dissimuler les agissements d’un collaborateur. De quoi éclaircir ses doutes sur la responsabilité d’un agent concernant les éventuelles malversations. Cette démarche satisfera davantage les associés et en cas de contentieux fiscaux avec l’Administration, l’enseigne ne rencontrera aucune difficulté à prouver sa bonne foi.

A lire également : Comment réaliser un audit SEO efficace pour améliorer le référencement de votre site Web ?

Malgré tout, les chefs d’entreprise peuvent solliciter de nombreux spécialistes pour réaliser ce type de mission. S’il est courant de louer les services d’un expert-comptable, peu de dirigeants envisagent de contacter un avocat fiscaliste. Cependant, un juriste connaît parfaitement le Code Général des Impôts. À ce titre, il est en mesure de déceler les infractions les plus courantes. En outre, son expertise sera très utile dans le cadre d’un contrôle fiscal mené par l’administration. Ses conseils permettront d’agir avant toute sanction. L’intervenant va alors évaluer les sommes non versées à l’administration fiscale et réaliser toutes les procédures nécessaires pour régler le litige au plus vite.