Qu’est-ce qu’une logistique à flux tirés et quels sont ses avantages ?

Qu’est-ce qu’une logistique à flux tirés et quels sont ses avantages ?

Dans le domaine complexe de la logistique, la gestion efficace des stocks demeure une interrogation constante. Le dilemme entre l’accumulation préalable des marchandises avant la demande anticipée et l’économie de frais de stockage par une production postérieure à la commande se pose fréquemment. Une approche répondant à ce dernier scénario s’appelle la méthode de pilotage à flux tirés. Quels sont les tenants et aboutissants de ce processus particulier, et quels avantages offre-t-il pour justifier son adoption ?

Une logistique à flux tirés : de quoi s’agit-il concrètement ?

Le système de logistique à flux tirés constitue une approche de production qui s’amorce au moment où une nouvelle commande de client est émise. Dans cette stratégie, l’entreprise prend comme point de départ la demande effective des clients pour l’acquisition des premières matières essentielles à la conception du produit. Avec les flux tirés, l’approvisionnement se limite à la quantité nécessaire de matières premières pour répondre à la demande spécifique du client.

Cette production à la demande offre à l’entreprise de nombreux avantages, notamment l’élimination de la nécessité de constituer des stocks. Le stockage excessif de matières premières ou de produits finis, inefficace dans le cadre d’une production à la demande, conduit à une réduction significative des coûts de production.

Il est important de noter que bien que le stockage soit réduit, il demeure présent dans cette méthode. Cependant, il est maintenu à un niveau minimal, permettant une production « juste à temps ». Cette approche assure une gestion optimale des stocks, minimise la durée de production tout en entraînant la surproduction et le gaspillage.

 Quels sont les avantages de mettre en place le flux tiré ?

La mise en place du flux tiré offre plusieurs avantages significatifs. Aligné avec la philosophie Lean axée sur le client, ce système privilégie la satisfaction client en se concentrant sur ce pour quoi le client est disposé à payer. Piloter les flux en fonction de la demande client ancre cette orientation centrale sur le client au cœur de l’entreprise, renforçant ainsi son positionnement.

A lire également : Quelle est l’utilité d’un logiciel de gestion logistique ?

L’effet le plus immédiat est la diminution et la stabilisation du « temps d’écoulement », c’est-à-dire les tours de temps entre la commande du client et la réception du produit. Ce temps de réponse significatif contribue à accroître la satisfaction client, offrant un avantage compétitif distinct.

De plus, en produisant uniquement ce qui est immédiatement demandé, les stocks intermédiaires sont réduits. Ce qui génère des gains financiers substantiels, notamment en termes d’espace de stockage, de manipulations logistiques et d’immobilisation d’actifs. Cette approche facilite également la maîtrise de l’avancement du flux et le suivi des commandes.

Enfin, la mise en œuvre du flux tiré simplifie la détection des défauts, permettant une réactivité accrue. Les éléments circulent plus rapidement d’un poste de travail à un autre, ce qui facilite l’identification et la correction rapide des défauts. Comparé aux flux impliquant des stocks importants, où la recherche de défauts peut être longue et fastidieuse, le flux tiré limite les pertes en cas de défaut, optimisant ainsi la qualité, les délais et les coûts.

Quelles sont les méthodes pour appliquer le flux tiré ?

Pour mettre en œuvre le flux tiré, plusieurs méthodes sont à disposition.

Le flux tiré classique

La production se déroule en séquences d’étapes nécessaires, chaque exécutant accomplissant sa tâche après l’achèvement de la précédente. Parfois, cette approche peut entraîner des délais excessifs, générant une insatisfaction client. Dans des secteurs fortement concurrentiels, le délai de livraison devient un critère de différenciation entre les entreprises.

Le flux tiré avec stock intermédiaire

Cette méthode résout le défi des délais associés au flux tiré classique en introduisant des stocks intermédiaires à différents points de la chaîne de production. Ces stocks améliorent la réactivité à chaque étape, prévenant les risques de ruptures et garantissant le respect des délais. Toutefois, dans des secteurs comme l’agroalimentaire, cette approche peut nuire à la qualité des produits.

A lire également : Votre chaîne logistique doit-elle être optimisée ?

Le flux tiré avec stock intermédiaire au délai contrôlé

Cette troisième méthode propose d’installer des stocks intermédiaires à plusieurs étapes du processus, tout en contrôlant leur utilisation. En cas de forte demande et de rupture temporaire, ces stocks peuvent être mobilisés pour répondre aux besoins des clients.