Quel est le rôle de l’ordonnancement informatique ?

L’ordonnancement informatique, autrefois appelé Job Scheduler, permet aux entreprises d’automatiser des tâches répétitives et que l’on peut qualifier d’ingrates pour l’être humain. Au-delà de simplifier le travail au quotidien, elle permet d’éviter les erreurs humaines, de garantir les délais et de réduire les coûts de fonctionnement. Voici toutes les bonnes raisons de mettre en place l’ordonnancement informatique en entreprise.

 

Définition de l’ordonnancement informatique

L’ordonnancement informatique est l’utilisation d’un progiciel dont le rôle est d’automatiser des tâches répétitives et reconnues pour leur caractère chronophage. Elle permet d’organiser des traitements, c’est-à-dire toute commande pourtant être exécutée par un ou plusieurs terminaux, mais aussi de les planifier, de les enchainer entre eux, de les synchroniser et de les exécuter.

En utilisant un ordonnanceur, les entreprises peuvent planifier et exécuter des travaux de toute nature (transfert, sauvegarde, web, programmes, travaux d’exploitation, etc.), et ce quel que soit le système d’exploitation utilisé, Windows, Linux, etc.

Attention à bien différencier l’ordonnancement informatique de l’orchestration. L’ordonnancement se concentre sur les jobs d’application et d’exploitations, quand l’orchestration se concentre de son côté sur des tâches telles que la mise à jour de logiciels, l’arrêt/démarrage de processus ou bien encore le provisionnement des machines. Malgré tout, il est intéressant de savoir que certains ordonnanceurs assurent aujourd’hui quelques fonctions d’orchestration.

 

Quels sont les avantages de l’ordonnancement informatique pour les entreprises ?

Si beaucoup d’entreprises se tournent aujourd’hui vers l’ordonnancement informatique, c’est bien parce que cette technique présente plusieurs avantages, à savoir :

•      La réduction des erreurs dues aux manipulations humaines 

•      La réduction des coûts opérationnels du fait de l’automatisation de diverses tâches 

•      Une efficacité pour le système d’information qui entraîne des répercussions sur les performances de l’entreprise

•      Une meilleure productivité grâce à une réalisation optimisée des tâches

 

Comment s’y prendre pour mettre en oeuvre l’ordonnancement informatique dans une entreprise ?

Pour mettre en place l’ordonnancement informatique dans une entreprise, l’équipe dirigeante doit dans un premier temps se réunir pour définir clairement les objectifs et quels seront les répercussions en ce qui concerne l’amélioration de la qualité de vie au travail, l’efficacité, la productivité et le retour sur investissement. Il faut ensuite faire le point sur les effectifs à mobiliser, puis sur le processus de mise en œuvre de l’ordonnancement et son exploitation.

Une fois cette partie théorique discutée, la partie pratique consiste à mettre au point la planification, qui reste une étape fondamentale de l’ordonnancement informatique. Il s’agit de planifier les tâches en fonction des jours ouvrés et fériés et en incluant des reports automatiques.

Arrive ensuite la phase d’identification des contraintes de démarrage. Il s’agit de déterminer les heures minimum et maximum ou d’identifier les contraintes pouvant être internes ou externes. Citons la disponibilité de fichiers ou la synchronisation avec d’autres traitements.

On passe ensuite à la mise en route du traitement programmé, qui peut porter par exemple sur la récupération de données à partir du Cloud, le démarrage d’un processus ou la purge d’une base de données. En fin de traitement, une analyse prend place. Elle est en effet une condition préalable au démarrage des traitements suivants.

En cas d’anomalie, l’avantage de l’ordonnancement informatique est d’être un procédé réactif qui peut bloquer le traitement suivant, effectuer un nouvel essai ou bien déclencher une alarme. Les possibilités sont multiples.