Entreprises : coup d’œil sur le recouvrement amiable des créances

Entreprises : coup d’œil sur le recouvrement amiable des créances

Lorsque vous consentez un délai de paiement à vos clients, vous pouvez rapidement vous retrouver face à des impayés. Deux possibilités s’offrent alors à vous : le recouvrement amiable et le recouvrement judiciaire. Nombreuses sont les entreprises qui font d’abord appel au premier, le but étant de prétendre à un règlement volontaire et rapide de la part des clients sans faire intervenir la justice. En revanche, certaines entreprises se lancent directement dans une procédure de recouvrement judiciaire. Faisons le point sur le recouvrement amiable des créances.

Recouvrement d’impayés : les enjeux dans le B2B

Une créance commerciale non due à la date précisée sur la facture devient automatiquement un impayé. Or, si l’écart entre la facturation et l’encaissement est trop conséquent, le fonctionnement de l’entreprise concernée en sera impacté et sa trésorerie fragilisée. La société pourra ensuite avoir du mal à régler son personnel, ses fournisseurs ainsi que ses éventuels créanciers. Une telle situation pourrait rapidement se solder par une faillite dans l’éventualité où elle ne serait pas gérée comme il faut. Une étude a même précisé que près de 25 % des défaillances de sociétés françaises seraient dues à des impayés.

A lire également : Qu’est-ce que le recouvrement amiable ?

Pour vous en prémunir, vous devez mettre au point une stratégie de recouvrement d’impayés performante et suivre rigoureusement votre facturation. Si vous désirez mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez opter pour l’externalisation. L’idée est de faire appel à un prestataire spécialisé dans la gestion de trésorerie pour les entreprises. Ce dernier va gérer les retards de paiement et s’occuper des démarches de recouvrement d’impayés à votre place.

Vous pouvez également miser sur l’assurance-crédit pour les entreprises ou sur l’affacturage. N’oubliez pas que plus vous serez efficace pour le recouvrement de vos impayés, plus vous pourrez garder intacte la trésorerie de votre entreprise et assurer la pérennité de votre activité.

site recouvrement de dettes

Recouvrement amiable des créances : sous quelles formes ?

Le recouvrement amiable est une procédure non judiciaire qui consiste à miser sur le dialogue pour obtenir des débiteurs le paiement des factures échues, sans passer devant les tribunaux. Il peut être effectué par l’entreprise elle-même ou confié à un prestataire spécialisé. Ce type de recouvrement commence par une mise en demeure qui peut prendre la forme d’une simple lettre, d’un courriel, d’un appel téléphonique ou d’une lettre recommandée avec accusé de réception.

A lire également : Gestion fiscale : des conseils pour faciliter le recouvrement des créances

Dans tous les cas, une relance doit obligatoirement mentionner un certain nombre d’informations, telles que :

  • le nom et les coordonnées des deux parties (créancier et débiteur),
  • le montant exact de la dette,
  • la date à laquelle la somme réclamée est arrivée à échéance,
  • le délai accordé au client douteux pour régulariser sa situation,
  • les conséquences en cas de non-paiement.

Pour obtenir le règlement des factures impayées, il est souvent préférable de privilégier le recouvrement amiable. D’ailleurs, si vous faites le choix d’externaliser la gestion de votre poste client, le prestataire qui s’en chargera va dans un premier temps tenter de régler à l’amiable vos problèmes de factures impayées. En établissant un dialogue plus constructif avec les débiteurs et en agissant de manière stratégique, vous multipliez vos chances de récupérer rapidement les sommes qui vont sont dues. Vous évitez par la même occasion le passage par un procès ainsi que les contraintes qui en découleraient.

A lire également : Bien choisir un logiciel de recouvrement : 5 conseils à suivre