visu-microbiologie-importance-cosmetique-la-de

Cosmétique : l’importance de la microbiologie

Des millions de consommateurs appliquent quotidiennement des produits cosmétiques sur leur visage et leur corps. C’est un rituel qui, depuis des milliers d’années, est devenu une habitude nécessaire et dont il n’est plus possible de se passer. Principalement en raison d’un mauvais stockage ou d’une utilisation peu orthodoxe, les cosmétiques peuvent toutefois devenir une source de prolifération de micro-organismes, y compris d’agents pathogènes, associés aux maladies de la peau. La microbiologie joue donc un rôle particulier dans l’industrie cosmétique.

L’importance des tests microbiologiques

Comme tous les produits sur le marché, les cosmétiques doivent répondre à certaines exigences particulières pour garantir la sécurité du produit et protéger la santé des consommateurs. Les cosmétiques ne sont ni stériles ni exempts de risque microbiologique. Les niveaux de contamination des produits non stériles sont basés sur la norme européenne ISO 17516.

Réalisés en laboratoire, les tests microbiologiques des produits cosmétiques donnent une indication claire sur le niveau de sécurité de leur utilisation. C’est même la condition sine qua non pour commencer à commercialiser son produit. Cela permet ainsi de réduire les risques de contamination par des micro-organismes.

Ces analyses ont pour objectif de rechercher et identifier certains germes pathogènes selon la norme ISO 16415 sur les micro-organismes. Ainsi, lors des tests microbiologiques, les laboratoires évaluent la qualité des conservateurs utilisés dans le produit et le nombre de germes. Ces tests permettent à l’entreprise de savoir si le produit qu’elle veut commercialiser respecte la norme et n’est pas nocif pour la santé de ses utilisateurs.

Le rôle du challenge test

Le challenge test est une analyse visant à évaluer l’efficacité du système de conservation d’un produit cosmétique pendant la production et le stockage, mais surtout pendant toute la période d’utilisation par le consommateur final. Dans le but de répondre aux normes en vigueur, il est essentiel d’effectuer un challenge test sur des produits cosmétiques avant leur mise sur le marché. Le test est effectué pendant la phase de développement du produit. Le challenge test simule le stress microbiologique auquel le produit cosmétique sera soumis pendant sa vie commerciale et évalue si le système de conservation est efficace pour combattre l’agression microbiologique.

A lire également : Quels sont les avantages du logiciel de formulation de cosmétiques ?

Le test est réalisé en contaminant artificiellement le produit, en inoculant le produit avec des micro-organismes. Cette étape est suivie d’une évaluation de la diminution de la contamination. Bien qu’il n’existe pas de méthode universelle ou officielle pour réaliser le test, la méthode de référence est la norme ISO 11930. Elle fournit des paramètres tels que les méthodes d’analyse, les souches de micro-organismes utilisées et la manière d’interpréter les résultats du test.

Sur la base des résultats du test, trois scénarios sont possibles :

  • Le risque microbiologique est acceptable : le produit cosmétique est considéré comme protégé contre la prolifération microbienne et il n’est pas nécessaire de prendre en compte d’autres facteurs indépendants de la formulation.
  • Le risque microbiologique est acceptable, mais l’évaluation du risque doit également prendre en compte des facteurs de contrôle indépendants, tels que les caractéristiques de l’emballage, pour réduire le risque microbiologique.
  • Le système de conservation n’est pas approprié pour conserver le produit cosmétique analysé.

microbiologie

Le rôle de l’analyse microbiologique

À l’exception des produits considérés comme présentant un faible risque microbiologique, tous les cosmétiques finis doivent être soumis à des tests microbiologiques afin de garantir que le produit répond aux spécifications microbiologiques définies pour les catégories 1 et 2 de la norme européenne ISO 17516. Les analyses microbiologiques, qui doivent être répétées sur chaque lot de production, sont nécessaires pour s’assurer que le produit cosmétique n’est pas contaminé, dans le but de garantir la sécurité et la santé de l’utilisateur final. Les tests microbiologiques sont effectués en laboratoire par des professionnels, dans le but de rechercher certains germes nocifs à la santé humaine. Ces contaminations peuvent avoir lieu lors de la fabrication du produit cosmétique.

La norme en matière de produits cosmétiques

Les produits cosmétiques peuvent être distingués en 2 catégories :

A lire également : Le packaging pour cosmétique : le carton cartonne !

  • Catégorie 1 : produits spécifiquement formulés pour les enfants de moins de 3 ans et produits destinés à être appliqués sur le contour des yeux et sur les muqueuses.
  • Catégorie 2 : les autres produits cosmétiques.

Selon la norme, il existe des limites qui stipulent que le nombre total de micro-organismes aérobies mésophiles doit être inférieur à 102 UFC par ml/g pour les produits de catégorie 1 et inférieur à 103 UFC par ml/g pour les produits de catégorie 2.

Conclusion

Les produits cosmétiques doivent être fiables et sûrs d’un point de vue microbiologique afin d’éviter les maladies de la peau et les imperfections qui pourraient résulter d’une contamination du produit. Des recommandations concernant les limites qualitatives et quantitatives de la contamination microbiologique des produits cosmétiques sont données dans les lignes directrices du Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs. Les tests microbiologiques permettent donc de vérifier si le produit respecte la réglementation.