Les fleurs de cbd

Conseils pour ouvrir une boutique de CBD en France

Il y a encore quelques années, les vertus du cannabidiol n’étaient pas reconnues par un grand nombre de personnes du coup, sa consommation était douteuse. Mais depuis que les résultats des différentes analyses faites sur cette molécule ont permis de prouver ses bienfaits, cela a incité de nombreuses personnes à se lancer dans la vente des produits de CBD. Aujourd’hui, le marché du CBD est en pleine extension, suscitant ainsi la création d’un grand nombre de boutiques en France. Le but étant de faire connaître les différents produits provenant de la plante du chanvre. Toutefois, avant de mettre en place ce commerce, il est important de savoir quelles sont les modalités liées à cette création. Voici ce que vous devez savoir en ce qui concerne l’ouverture d’une boutique de CBD en France.

 

Réaliser au préalable une étude du marché

Quelle que soit l’activité que vous souhaitez ouvrir, il est essentiel de commencer par faire une étude du marché. Le but de cette démarche est de pouvoir définir l’état du marché, l’offre, de même que la demande ainsi, vous pourrez facilement partir sur de bonnes bases. Dans ce cas, il est préférable d’ouvrir une boutique de CBD physique et créer également un commerce électronique spécialisé dans la vente de CBD, afin d’accroître votre visibilité.

Ces différents éléments mis au point, pensez à mettre en place une stratégie marketing qui va contribuer à hausser votre chiffre d’affaires. Cela dit, rédiger un excellent business plan qui va favoriser le développement de votre commerce à long terme. Une fois que ces premières démarches sont terminées, vous pouvez passer à la prochaine démarche qui est d’ordre administratif.

 

Connaître ce que prévoit la loi

La plupart des personnes qui veulent ouvrir une boutique CBD préfèrent opter pour statut juridique SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). Toutefois, la Société à Responsabilité Limitée Unipersonnelle (SARLU) est une autre forme juridique qui peut également être envisagée par les créateurs de boutiques CBD. Ce second statut est avantageux sur le long terme et notamment par rapport aux cotisations sociales.

En effet, pour avoir moins de difficulté en ce qui concerne le statut juridique, il est conseillé de faire des statuts larges en vous basant toutefois sur la vente des produits de bien-être. En principe, lorsque vous utilisez le terme chanvre ou un autre mot provenant du nom cannabis, il est possible que votre démarche soit freinée au niveau des établissements bancaires. De ce fait, renseignez-vous au préalable auprès d’un avocat avant de déposer votre statut. Mais quoi qu’il en soit, l’ouverture d’un magasin de CBD est un acte légal en France.

 

Faire le choix d’un emplacement visible

Même si le CBD est un produit reconnu pour ses différents bienfaits sur la santé et le bien-être, il est tout de même interdit de faire de la publicité sur les réseaux sociaux. De ce fait, il est important de bien choisir l’emplacement du local qui vous servira de boutique. Vous devez faire le choix d’un espace visible afin d’être suffisamment proche des consommateurs. En revanche, cela ne veut pas nécessairement dire que vous devez prendre un local hors de prix.

Par conséquent, prendre un local de dix à trente mètres carrés est amplement suffisant pour effectuer votre commerce. Car il y a assez d’espace pour recevoir vos clients de manière convenable, mais aussi pour présenter vos produits au cannabidiol dans de bonnes conditions.

 

Prendre en compte le budget financier

En ce qui concerne l’ouverture d’une boutique de CBD, le budget fait partie des éléments nécessaires, voire indispensables. Pour mettre en place votre magasin physique sans toutefois passer par une franchise, vous devez prévoir entre 5 et 10 mille euros. En revanche, il faut préciser que ce prix varie en fonction de l’aménagement tant intérieur qu’extérieur que vous souhaitez adopter. Mais mis à part ce détail, vous devez également prévoir au minimum 500 euros pour le stock de démarrages. Ce montant vous permet de vous procurer des produits au cannabidiol de qualité. Quant’à ce qui concerne les frais d’installation juridique, il faut en moyenne 1000 à 1500 euros.

 

Prendre en compte le profil des consommateurs CBD

Avant d’ouvrir une boutique de CBD, il est également important de tenir compte du profil des consommateurs. Cela reste un aspect idéal puisqu’il vous permet d’avoir une idée des produits à acheter en grande ou encore en petite quantité. De toutes les façons, il est important de savoir que le type de produit varie en fonction du profil du consommateur.

L’huile de CBD

Ce produit est prisé par les personnes qui sont moins familières avec le cannabis. De plus, ce sont généralement les gens d’un âge avancé qui préfèrent le produit CBD sous cette forme. Ils l’utilisent dans le but de soulager les douleurs ou le manque de sommeil.

Les fleurs de CBD

Cette forme de CBD permet d’accroître les ventes. De plus, elle est principalement appréciée par les consommateurs de 25 et 45 ans. Cependant, certains parmi eux sont d’anciens fumeurs dont le désir est de faire la transition vers le cannabidiol.

Les résines de CBD font également partie de ces produits recherchés par d’anciens fumeurs qui veulent quelque chose de plus fort que les fleurs de cannabidiol.

De manière générale, ces produits peuvent représenter en moyenne quatre-vingts pour cent de vos ventes. Par conséquent, les vingt autres pour cent représentent la vente des produits tels que les confiseries, les infusions et les tisanes au CBD.

 

Faire un excellent choix de la gamme de vos produits

Les besoins des clients sont généralement différents c’est pourquoi il est essentiel de connaître les vertus du cannabidiol avant de le proposer. En réalité, chaque consommateur recherche un produit adapté à ses besoins de ce fait, vous ne devez pas uniquement vendre des fleurs de CBD. Vous devez également proposer bien d’autres produits au CBD comme les crèmes, l’huile, les baumes, la tisane, l’e-liquide, pour ne citer que ceux-là. Toutefois, il est indispensable que les produits au cannabidiol que vous revendez soient dépourvus de tétrahydrocannabinol (THC) du coup, ils doivent être sans effets récréatifs. Au cas contraire, la loi française vous sanctionne d’une façon ou d’une autre et dans le pire des cas, vous êtes condamné à une peine de prison.  

 

Trouver le fournisseur idéal

Trouver les meilleurs grossistes est la démarche la plus compliquée de tout le processus. Toutefois, elle l’est davantage si vous êtes incapable de reconnaître la qualité des produits que vous proposent vos fournisseurs. Par conséquent, pour arriver à déterminer le fournisseur idéal des produits au CBD, il est important que celui-ci réponde à certaines exigences. Donc, ce dernier se doit :

  • D’avoir une autorisation légale de distribution, mais aussi de fabrication de CBD
  • D’utiliser les pratiques agricoles respectueuses de l’environnement
  • D’avoir une expertise et de bons résultats
  • De respecter les délais de production et de livraison
  • De recourir à la méthode d’extraction qui n’utilise aucun mélange chimique
  • De présenter une large gamme de produits au CBD
  • De proposer des tarifs moyens

 

Conclusion

En cas d’ouverture d’une boutique de commercialisation des produits au CBD, le vendeur se doit de respecter certaines formalités. Celui-ci doit proposer à ces consommateurs un produit qui provient uniquement de la variété cannabis sativa L. De ce fait, la teneur en THC de ces produits doit être inférieure ou égale à 0,2 %. En plus de cela, l’usage des fleurs brutes mélangées à d’autres ingrédients reste toujours interdit en France.