conseils-briefing-animer-pour

6 conseils pour animer un briefing

Parmi les outils de management, le briefing est sans doute le meilleur moyen de faire passer certaines recommandations et attentes de l’organe directeur auprès des collaborateurs. À réaliser dans un esprit de dialogue, et non d’un monologue comme le suggère la plupart des idées reçues, le briefing doit également également être l’occasion de motiver les équipes. Découvrez nos conseils pour animer vos briefings dans les règles de l’art.

Se former aux techniques pour optimiser votre réussite

Quand bien même vous avez le charisme naturel pour les interventions publiques, cela ne suffira pas forcément pour animer un briefing. Vous devez en effet peaufiner votre technique et vous améliorer sur les subtilités de la communication, tant sur le fond que sur la forme pour assurer vos briefings. Concernant le fond, vous devez apprendre les éléments pertinents du discours permettant d’attirer l’attention de l’auditoire ciblé.

A lire également : Conseils pour réussir l’organisation d’un team building en entreprise

Concernant la forme, vous aurez à étudier les langages verbaux et les langages non verbaux, les attitudes et les comportements adaptés, le ton et l’intonation de la voix. Pour bénéficier d’une formation orientée sur l’animation d’un briefing, cliquez ici et découvrez comment vous pouvez développer votre leadership lors des réunions collectives.

animation briefing réunion

Commencez par définir vos objectifs

Avant de commencer, définissez les objectifs de votre briefing. Qu’attendez-vous de vos collaborateurs à l’issue du briefing ? Devez-vous motiver les autres ou surtout faire part de vos exigences, de vos remarques sur la manière de faire les choses, également faire part des nouvelles connaissances sur un sujet défini ? Dans un esprit d’entente et d’ouverture, vous devez faire comprendre cet objectif en premier lieu lors du briefing.

Préparer le briefing en respectant les bases

Planifiez votre briefing selon les priorités, les enjeux, le contexte. Le briefing doit être court, ne dépassant pas une demi-heure. Assurez-vous que tout soit exposé et que vous puissiez échanger sans dépasser le temps imparti. De plus, idéalement le nombre de participants ne doit pas dépasser une dizaine de participants. Ceci dans le but de favoriser les échanges. Le choix du lieu du briefing doit également faire l’objet d’une réflexion. Il est préférable que le briefing se fasse au sein même de l’espace de travail de vos collaborateurs. L’essentiel est qu’ils soient totalement concentrés sur le briefing et qu’ils ne s’adonnent à aucune autre tâche en parallèle.

A lire également : 4 conseils pour une entreprise en croissance

Construisez un discours captivant et motivant

Tel un général de l’armée qui remonte ses troupes. Vous devez insuffler aux autres l’intérêt probant de votre rhétorique, en adaptant votre langage et en adoptant la bonne posture. N’hésitez pas à lancer des encouragements et des éloges envers vos collaborateurs pour les mettre en confiance. Faites des partages d’expériences, faites en sorte que vos dires aient de la valeur aux yeux des collaborateurs.

Créez une dynamique de groupe

Quoi de mieux qu’une interaction du groupe pour que tout le monde se sente impliqué ? Dans cette optique il faut que vous accordiez un temps de parole à l’assistance. La distribution de la parole est importante pour permettre aux autres de faire des remarques, des questions et des objections. Toutefois vous devez savoir recentrer la discussion sur l’ordre du jour si le cas d’une intervention hors contexte et hors propos se présente. Vous devez également savoir gérer les désaccords entre les participants.

A lire également : 6 conseils pour créer votre entreprise dans le BTP

Savoir conclure

À la fin du briefing, il faut que vous synthétisiez ce que vous avez partagé et que vous en dégagiez les points importants. Vous devez faire preuve d’engagement sur ces points clés. Terminez par une note positive et inspirante.