Quelle différence entre compte titre et PEA ?

Quelle différence entre compte titre et pea ?

Pour constituer un plan d’épargne de titres financiers, deux options s’offrent aux investisseurs. Il s’agit du Plan d’Épargne en Actions (PEA) et du Compte Titres ordinaire (CTO). Cependant, bien qu’elles donnent toutes les deux accès aux marchés boursiers, ces deux options présentent des différences. Découvrez ici les grandes différences entre le compte titre ordinaire et plan d’épargne en action.

Le compte-titre ordinaire et ses spécificités

Le compte-titre est un système de capitalisation qui permet d’obtenir des valeurs mobilières au sein du marché boursier. Que vous soyez majeur ou non, vous avez la possibilité de détenir un compte-titre. Il vous faudra juste fournir une autorisation du représentant légal lors de la création d’un compte-titre pour mineur. Aussi, la création d’un compte titre ordinaire n’exige aucun minimum de versement et il est possible de posséder plusieurs comptes-titre.

La fiscalité du compte-titre

La loi des finances de 2018 a profondément chamboulé la fiscalité assurance vie, PEA et compte-titres. Cela est dû à l’instauration du Prélèvement forfaitaire unique. Ce dernier a entièrement remodelé la fiscalité du capital. Cette taxation de 30 % est constituée d’impôts et de prélèvements sociaux et sera appliquée à tous les revenus patrimoniaux (dividendes, plus-values, etc.).

Les plus-values provenant des titres acquis après le 1er janvier 2018 font l’objet d’une taxation globale de 30 %. Cette dernière comprend 12,8 % de prélèvement fiscal et 17,2 % de prélèvements sociaux. Il en est de même pour les dividendes, mais ici, la taxation s’opère à la source.

Les options d’investissement et les plafonds de versements

Tous les titres ou instruments financiers sont éligibles au compte-titres ordinaires, sauf s’il y a des restrictions vis-à-vis de certaines places de cotation comme les marchés émergents. Pour ce qui est des plafonds de versements, le compte-titre ne fait objet d’aucune limite de versements.

Le PEA et ses spécificités

Créé en 1992, le PEA est un produit d’épargne réglementé. L’ouverture d’un PEA nécessite que vous soyez majeur et que vous ne soyez point rattaché à la fiscalité parentale. En outre, une personne ne peut créer plus d’un PEA. De plus, l’intermédiaire financier chez qui est domicilié le compte exigera un premier versement. Le montant de ce dernier est variable en fonction des établissements. Par ailleurs, vous devez connaître plusieurs autres détails avant d’opter pour un PEA.

La fiscalité du PEA

La fiscalité assurance vie est différente de celle du PEA. Tant que vous ne réalisez pas de retrait du PEA, vos plus-values et vos dividendes connaîtront zéro taxation et prélèvement social. Aussi, vous avez la liberté de réaliser vos opérations boursières sans obligation de déclarer à l’administration fiscale. Par contre, le retrait ou la fermeture du PEA engendrera une taxation. Le niveau de cette dernière dépendra de l’âge du PEA. En effet, le montant de la taxation est fixé en fonction de la date de votre premier versement. La taxation démarre à 22,5 % et à cela s’ajoute 17,2 % de prélèvements sociaux pour le retrait ou la fermeture d’un PEA âgé de moins de deux ans. Par contre, si votre PEA est clôturé entre sa cinquième et sa huitième année, vous serez exonérés de la taxation. Vous n’aurez juste qu’à payer les 17,2 % de prélèvements sociaux. Cependant, votre retrait entraîne la fermeture systématique du PEA à 17,2 % de prélèvements sociaux pour un PEA dépassant cinq ans.

Les options d’investissements du PEA

Sachez que certains titres ne sont pas éligibles au PEA. Il s’agit entre autres des :

Titres de fonciers des Sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC),

Warrants,

Titres des sociétés ayant leur siège social basé hors de l’Union européenne (cela exclut donc les actions des entreprises suisses et américaines).

Les actions de Société Civile immobilière (SCI) et les options ne sont également pas éligibles.

Les plafonds de versements du PEA

Pour un PEA, vos versements ne peuvent dépasser un plafond de 150 000 euros, et cela, durant toute sa vie. Cependant, la somme des avoirs figurant sur votre PEA peut dépasser cette limite (dividendes perçus, plus-values réalisées, etc.).

CTO et PEA : quelles sont les grandes différences ?

Les comptes titres et le PEA sont différents sur de nombreux points. Entre autres, le niveau de la fiscalité, les options d’investissement et le niveau des plafonds de versements sont différents. Par ailleurs, il convient de préciser que les comptes titres offrent plus de liberté que les PEA.