Pourquoi choisir le métier de métallier-soudeur ?

Le métier de métallier-soudeur est en voie d’extinction. Pourtant, les offres d’emploi ne manquent pas. Les écoles qui forment encore à ces spécialités ont tendance à disparaître. Celles qui restent, se font la voie d’une discipline encore pérenne. Elles dispensent de formation sur-mesure et accueillent les jeunes à partir de 15 ans, pour un apprentissage s’étalant sur 2 à 3 ans. De quoi les rendre opérationnels dès l’obtention de leur diplôme. C’est la garantie de rentrer directement dans le monde du travail, avec un métier manuel abouti et fabuleux.

La situation de l’apprentissage en métallurgie dans les écoles

Malgré les nombreuses demandes de l’industrie dans le secteur métallurgique, les spécialistes dans ce domaine sont de moins en moins présents. Les écoles disparaissent et la spécialité devient un métier rare. À l’instar de cette école de soudure à Woluwe-Saint-Pierre qui reste en lice, elles proposent désormais des formations poussées. Les élèves peaufinent leurs connaissances sur place. Des ateliers et des stages leur permettent d’apprendre à maîtriser très vite, les instruments et les outils de ce métier. Dans la plupart des instituts, ils sont accueillis dans un internat, pour une question de distance. L’école est souvent éloignée du domicile.

Qu’est-ce que le métier de métallier-soudeur ?

Le secteur de l’industrie a grandement besoin de métalliers-soudeurs. Les soudeurs à l’arc ou au chalumeau sont notamment deux spécialités qu’il faut savoir contrôler. Ce professionnel porte à très haute température, des pièces de métal pour les coller ensemble. Le soudeur manie le métal et lui donne différentes formes, commandées par le client. Lorsque les pièces sont assemblées, il les nettoie, les polit et les contrôle. Ce secteur est dit polyvalent, car il demande de connaître plusieurs techniques, pour différents postes.

Quels sont les autres métiers représentés dans ces instituts ?

Malgré la demande incessante des entreprises, ce métier n’est pas le seul en perdition. C’est pourquoi ces écoles regroupent différents métiers spécifiques, reliés à la technique et proposés dès le lycée. En plus de la métallurgie-soudure, ils proposent des formations en imprimerie, en informatique, en images de synthèse, en électromécanique, en électricité et en électronique.